Logisitique USA GMC CCKW 353 cabine torpédo

GMC CCKW 353 cabine torpédo – Tamiya 1/35éme
Vincent Burgat

Quoi un GMC ! Quelle honte !...


 

Et oui ce véhicule, somme toute très courant, peut sembler ne pas être aussi digne d’intérêt qu’un prototype allemand ou qu’un furieux Sherman. Mais que serait le sergent Wardaddy sans un GMC pour apporter munitions et carburant à son chère Fury ; que serait le sergent Odball (dit le Cinglé) sans un GMS pour lui apporter des caisses de  peintures pour remplir les obus de son Sherman.

Le GMC comme nombre d’autre véhicule de transport était pourtant l’épine dorsale des divisions alliés. Hommes, munitions, carburants (en fût, en jerrycan ou en bouteille), Pipper Cub…tout y est passé. Dixit un ancien qui avait fait l’Indochine, « même chargé jusqu’au dessus des ridelles avec les ponts qui raclent dans la boue ça avançait quand même ».

Le GMC n’a pas connu légion de représentation en maquette injecté au 1/35 :

  • GMC CCKW 353 cabine torpédo Heller
  • GMC CCKW 353 cabine torpédo Italeri
  • GMC CCKW 353 cabine tôlée Italeri (ex Peerless MAX, ex TOMY)
  • GMC CCKW 353 water tank cabine tôlée Italeri
  • GMC CCKW 750 Galon Tanker Hobby Boss
  • US GMC CCKW-352 Wood Cargo Truck Hobby Boss
  • GMC CCKW-352 Machine Gun Turret Version Hobby Boss
  • GMC Bofors 40mm Gun Hobby Boss
  • GMC CCKW 353 cabine torpédo – Tamiya 1/35éme
     

  •  

C’est certes peu, mais cela reste suffisant, la plupart de ces kits proposent toujours les options châssis avec ou sans treille, cabine avec ou sans tourelle pour mitrailleuse…

 

Le montage

Il s’agit d’une maquette Tamiya. Comme toutes les maquettes Tamiya, la différence entre son montage et une boite de Légo, c’est que pour monter la boite Tamiya il faut de la colle…

Tout s’assemble parfaitement. Tamiya a inclus une figurine de chauffeurs et des accessoires. Je vous recommande de monter la maquette en sous ensemble pour faciliter la peinture, le moteur étant fourni et le châssis étant bien détaillé. Les sous ensembles seront donc les suivants :

  • Châssis complet sans le bloc moteur ni le treuil
  • Cabine du chauffeur sans les capots moteurs ni la bâche, ni le pare brise, ni les sièges
  • Caisse à ridelle complète
  • Bloque moteur
  • Les ensembles roulants : 2 roues avant + 4 jumelages de roues arrière
  • Le treuil
  • Les petits accessoires : lot de bord, jerrycan, volant, roue de secours

L’assemblage final se fera au fur et à mesure du processus de peinture.

 

La peinture

Un GMC US se doit-il d’être Olive Drab car il existe des schémas de camouflage plus audacieux. Lors des opérations en méditerranée beaucoup de véhicules, blindé ou non, portaient un camouflage Olive Drab et Ocre. Certains éléments de la 3ème armée US portaient un camouflage Olive Drab et noir. Pour le sujet qui nous concerne j’ai choisi de faire dans le classique.

Les sous ensembles sont traités en Olive Drab à la bombe Tamiya. Puis je fais ressortir les lignes de structure et les zones d’ombres avec un jus de peinture à l’huile, terre d’ombre brulée entrecoupé de noir de Mars le tout dilué à l’essence de térébenthine.

Une fois le jus à l’huile sec, je possède à un brossage à sec de la teinte de base légèrement éclaircie d’ocre. Je traite avec ce premier brossage tous les sous ensembles. Une fois la peinture sèche, je procède au montage châssis, caisse et cabine. Je traite alors tout le dessous de la caisse avec un mélange de peintures couleurs terre, Humbrol 26, 29 et 186. Les parties supérieurs du GMC qu’elles soient montées ou pas reçoivent un second brossage à sec encore plus éclairci.

Les parties en tissue du véhicule (bâche, sièges et musettes) sont traitée de la même façon mais sur des teintes terre et ocre.

Le temps que tout cela sèche, je m’attaque aux roues, les jantes ont déjà subi le même traitement que le reste du véhicule, mais pas les pneus. Je peints ces derniers en Humbrol 29 et 26. Une fois la peinture sèche je procède à un brossage au noir Humbrol 33. Un brossage final en Humbrol 72 permettra de faire ressortir la sculpture des flancs et de la bande de roulement. Ce procédé permet de rendre l’aspect usagé du pneu. Un pneu en service sur route et hors la route est toujours  éraflé, salle, poussiéreux avec une accumulation de terre. A vous de vous adapter en fonction du climat et du théâtre d’opération.

La figurine de conducteur, très belle, avec une attitude décontractée voir guillerette, s’assemble et s’adapte sans souci dans la cabine. Elle est peinte en dehors du véhicule et reçoit un traitement peinture Humbrol  suivi de brossage à sec  Humbrol/huile. Le visage est traité aux huiles uniquement en partant sur base blanc mat acrylique.

Le montage final.

Si vous avez tout suivi à ce stade, il ne reste qu’un camion sans roue, sans moteur, sans volant ni chauffeur… Notre GMC reçoit donc tous les éléments manquant. Le moteur présent et détaillé mérite de rester visible. Cela m’est rendu possible en démontant les panneaux latéraux (merci Tamiya d’y avoir pensé). Les chauffeurs US roulaient fréquemment de cette manière afin d’améliorer le refroidissement du moteur sur les longs parcours. Le montage terminé j’appose les décalques et je procède à un léger et ultime brossage des parties supérieurs en ocre.


 

La cassie étant vide, j’y installe la seconde roue de secours, les panneaux latéraux du capot moteur et des cartons de matériels et de rations.

 

La saynète


 

Ce camion est mis en situation sur une plaquette, une simple route de terre bordée de verdure. Afin de donner à la route un aspect humide, j’ai enduit les pneus et les traces de roues avec du verni Smoke Tamiya légèrement dilué.