Aviation USA P 51D Mustang

    Aviation  USA P 51 D Mustang
 Pilote : Major L. “KIT” Carson – 362nd fighter squadron.
Maquette Tamiya  1-48°
Laurent Bouysse

 

 

 

 

 

 

 

Salut à vous.

En un mot comme en cent, non vous ne rêvez pas, le Lolo, il s’est mis à l’avion.

Effectivement, les motos me font « kiffer » grave, comme disent les « djeuns » d’aujourd’hui; certaines voitures, surtout celles de sport ou celles qui poussent « velu » aussi, mais dans le domaine des avions, il y en a que j’apprécie surtout ceux possédant des hélices, des moteurs à pistons, et des décorations d’armées ; par contre ne me demandez pas de citer un modèle ou leurs spécificités, je n’y connais rien.
Aussi, comme depuis un peu plus d’un an, je suis dans le creux de la vague en terme de montage de maquette, jusqu’à douter de moi, je me suis dit qu’en faisant un modèle sorti de mon domaine de prédilection, rallumerai-je peut être la flamme qui est en train de vaciller sévère ?

Présentation du modèle :

Dans toute histoire qui se termine bien, il faut un début. Des modèles d’avions qui me plaisent, il y en a pas mal, à toutes échelles, de toutes marques ; mais étant débutant dans cette catégorie, j’ai opté pour la marque aux 2 étoiles, pour ne pas citer « Tamiya ». En principe, chez elle pas de soucis ; limite tu « dégrappes », tu mets le tube de colle dans la boite et il ne te reste plus qu’à secouer le tout, et hop, ton modèle est monté ! J’exagère mais c’est presque ça !
J’ai jeté mon dévolu sur le P51 Mustang ; y’aurait il un point commun avec son homonyme de chez Ford ? Qui sait, peut être qu’à force de lire des articles sur cette dernière, le nom est entré en moi et que pour briser le sortilège, je me dois de le faire !...gag !
Bon, ce n’est pas le tout mais quelle version choisir ? Comme dit par avant, étant bleusaille en la matière, j’ai opté pour ce modèle dont j’ai trouvé le box art joli ! Comme quoi des fois c’est tout con !
Je me suis dit que cela allait être un jeu d’enfant et là, la crise d’angoisse m’envahi.
Effectivement, en ouvrant la boite et en regardant de plus près les décalques des différentes versions réalisables, je me rends compte qu’il en manque une partie et que je vais devoir faire appel à mes talents de peintre. Ben voyons !
En effet, il manque tout simplement le décalque courant du devant du cockpit à la casserole d’hélice, ainsi que celui de la casserole d’hélice, justement dans mon cas.
Donc, je ne vous raconte pas, l’angoisse a failli se transformer en syncope. Mais bon, les « Japs 2 étoiles », y connaissent pas le Lolo.
Le montage de l’avion n’a pas été un problème, j’ai été un peu perturbé tout de même, n’ayant jamais fait de tels kits. J’ai quand même rajouté de la photo-découpe au niveau des harnais ; à y être, il y en avait dans la boîte, c’eut été bête de ne pas le faire !

LA PEINTURE :

Ce type d’appareil est reconnaissable à sa couleur chromée typique. Pour celle-ci, j’ai procédé comme pour mes motos ; apprêt, couche de noir puis 2 couches de TS 30 (SILVER LEAF) en bombe de chez « Tamiya ». D’après certains « avionneux » du club, le résultat obtenu est convaincant.
En ce qui concerne la partie verte sur le devant du cockpit, j’ai masqué, mais alors comme un goret !
Désolé, je ne possède pas de photos de cette phase et c’est dommage car cela valait son pesant de cacahuètes, l’avion n’était qu’un assemblage de « sopalin » et de scotch d’assemblage. J’ai appliqué la teinte préconisée (AS 6 – olive drab),bien sûr des surprises sont survenues lors du retrait des masques avec la peinture alu, qu’il a fallu que je retouche. Cette dernière ayant décidé de suivre le scotch dont le rôle était de faire la rectitude des côtés de la décoration.
Ensuite, on passe à la casserole et là j’ai cru que la spirale qui voulait que je ne termine plus de maquette s’était rappelée qu’elle devait sévir, tant la mise en couleur de cette pièce s’est révélée ardue. Enfin pour quelqu’un comme moi, qui n’a pas l’habitude de rencontrer ces problèmes dans son domaine habituel !
Après étude des couleurs, j’ai d’abord apprêté la pièce, puis j’ai passé une couche de jaune que j’ai bien laissé séché afin de ne pas avoir de surprise au moment du masquage de la partie centrale du cône afin d’appliquer l’orange des extrémités de la pièce.
Donc, je fais ce qui doit être fait en utilisant du scotch de masquage et là, ma surprise a été grande. Ce dernier, du fait de la forme particulière de la casserole, conique et bombée pour rappel, ne se mettait sur celle-ci qu’avec des plis sur la fin de son application et ceci sur n’importe quel côté par lequel débutait le collage du scotch.
Ayant fait l’acquisition d’un produit masquage de « Tamiya » (décidément ! Le placement produit le Lolo y connait et je n’ai pas d’actions chez eux pourtant !) existant en différente largeur et portant la dénomination «  rouleau de masquage pour courbes ». J’ai tenté avec celui que je possède et qui mesure 2 mm de large ; je peux dire que c’est un sacré produit qui m’a bien aidé voire sauvé.

Mon masquage réalisé, j’ai fait deux applications rapprochées d’orange, ai retiré rapidement le masquage et puis j’ai laissé la pièce 3 bons jours au séchage afin que ça manipulation soit des plus faciles et sans marques.
Pendant ce temps, j’ai attaqué la pose des décalques qui recouvrent le fuselage ; ma foi, je crois qu’il y a plus de décalques sur un avion que sur une moto GP !!!

La version réalisée est celle du Major Léonard «  Pit » CARSON, qui a reçu le titre d’ «AS» avec ses 18.5 ( ?) victoires répertoriées et reconnues.

NDLR Pour les ignares comme Lolo voir article sur Victoire Aérienne  ICI 

Voilà, un grand moment pour moi ; certes ce n’est pas du tip top, il y a toujours mieux mais pour moi c’est une bonne entrée en matière dans un milieu que j’appréhendais. Il va de soit que la réalisation de cette maquette en appelle d’autres.

 

NDLR Photoscopes  P 51 Mustang Voir Maquetand  ICI allez à North Amercan  P51
Historique du 362 e Figther Squadron